Novembre 2018 :  arrivée tardive à Lomé sous une chaleur écrasante, après une très longue journée de voyage depuis Marseille et des au revoir à la famille chargés en émotion.

1ère épreuve : passer la douane et récupérer nos bagages. Mélange de fatigue, d'impatience,  de « j'ai chaud » et de questions à n'en plus finir pour les enfants…. Inquiétudes pour ma part, je me sens comme sur le rebord d'un précipice, prête à effectuer le grand saut dans l'inconnu. Nous avons voulu une nouvelle expérience, comme un nouveau chapitre à écrire à 5. Avons-nous fait le bon choix ? Il est trop tard pour hésiter, ça commence maintenant !

On nous appelle,  on nous dirige, « par ici. .revenez… retournez vous assoire… » et enfin «  c'est bon la famille, vous pouvez passer». Abasourdis, nous nous avançons ; de l'autre côté,  il y a l'inconnu. Contraste entre une vie organisée et  calme en France que nous avons voulu bousculer et les nouvelles sensations qui fourmillent déjà dès le seuil de l'avion. Dehors, on le sent, ça vibre !

 

Nous sommes arrivés il y a deux mois maintenant. Les filles ont rejoint leur école à peine deux jours après notre arrivée et se sont apparemment intégrées tout de suite.

Elles apprécient le rythme scolaire plus léger, moi moins… Mes journées sont faites de beaucoup d'aller-retours maison-école-crèche dans un sens, puis un autre et dès 7h du matin. Difficile de me faire des repères dans cette nouvelle ville lorsque je ne conduis pas.  Je me laisse impressionner par le nombre de motos ici, et malheureusement le nombre d'accidents liés… 

Nos trajets quotidiens nous confrontent à la pauvreté, la mendicité et c’est dur de trouver les bonnes attitudes et les mots justes face aux demandes des uns et aux questions de mes enfants. C'est pourtant aussi essentiel de leur montrer la réalité, car privilégiés dans notre quartier résidentiel et notre quotidien douillet, je tiens à ce qu'elles prennent conscience de la réalité de leur nouvel environnement. 

A l'école ou au sein de notre entourage, la mixité est présente et c'est une chance de pouvoir appréhender cette expérience sous le signe de la diversité culturelle. 

Je me lance dans les nombreuses démarches à entreprendre avec plus ou moins d'enthousiasme : trouver un bon menuisier, à la réflexion, peut être avoir plusieurs contacts pour éviter les déconvenues, s'installer, s'équiper, remplir le frigo, …construire un nouveau chez nous, et faire des rencontres pour ne pas s’isoler.

Premières expériences des médecins et de leur salle d'attente…c’est un aspect que j'apprécie moins et mon  côté impatient reprend furieusement le dessus… mais, cela fait partie de l'aventure ; espérons  que j'arriverai à prendre mon mal en patience !

J'ai retenu de ma précédente expérience d'expatriation de savoir prendre mon temps pour prendre mes marques. Je m’étais préparée à changer mon rythme quotidien, et m'occuper en priorité de l’équilibre de toute la famille  avant de trouver le mien. Ce n'est pas toujours facile...

Lomé m'est encore bien mystérieuse, mais petit à petit je prends quelques marques. J’apprécie la diversité des choses à voir ; rien que pour ce qui est des marchés,  la ville en est jalonnée. J'essaie de me familiariser avec les noms des différents quartiers, à savoir les localiser. J'aime aller à la rencontre des artisans et discuter avec eux des projets à réaliser. Je suis curieuse de découvrir les talents de ceux qui conjugue les uns le pagne, les autres le rotin, le bois ou encore la calebasse, etc et sûrement encore bien d'autres savoir faire que je n'ai pas encore découverts.

Je me gave de fruits exotiques et compare avec gourmandise les stands des uns et des autres sur les bas côtés des routes. Je suis agréablement surprise par la diversité des fruits et légumes que l'on trouve ; il est assez facile de conserver nos habitudes alimentaires, et avec 3 enfants en bas âge,  ça compte énormément. En même temps, je suis curieuse de gouter aux spécialités  culinaires locales et tester les produits que nous connaissons moins. 

En famille, le weekend, nous abusons des possibilités de baignades, projetons les prochaines excursions, et sommes curieux d'aller jeter un œil dans les pays voisins. C'est une chance d'avoir cette proximité,  aussi comptons nous bien en profiter !

J'essaie de ne pas idéaliser Lomé, mais plutôt d'en saisir la juste mesure… Je sens les regards bienveillants,  les gens souriants. Je  m'attends néanmoins à des journées moins faciles que d'autres, à des baisses de moral,  des envies de retour en France et revoir la famille et les amis. Aussi, je prends toutes les rencontres, les découvertes, les bonnes surprises et les nombreux sourires des togolais comme des encouragements  dans cette nouvelle étape.  Je m'approprie chaque jour davantage les rues de mon quartier et trouve mes repères dans cette nouvelle vie.

Je me sens curieuse et gourmande de tout ce qui reste a venir. Histoire à suivre mais le début est prometteur !

 

Marie

Notre mission, accueillir les nouveaux arrivants à Lomé et favoriser les échanges et les rencontres à la découverte du Togo grâce aux multiples activités et événements proposés à nos membres.

© 2018 Copyright - Collectif Bienvenue à Lomé